Le mystérieux collatéral du 29 février

En généalogie, on aime les challenges. Cette année est une année bissextile et certains généablogueurs ont émis l’idée de mettre à l’honneur nos ancêtres ou collatéraux qui sont nés, mariés ou décédés un 29 février. J’ai rapidement trouvé un candidat puisque mon arrière-arrière-grand-père, Primo Antonio BRENNA était décédé le 29 février 1912 à Tavernerio en Italie. Sauf que… après vérification, il s’avère qu’il est décédé le 28 et que l’acte date du 29. En définitive, je vais vous parler d’un des fils de Catherine VALENTIN, dont j’ai déjà beaucoup parlé sur mon ancien blog, né un certain 10 Ventôse de l’an 4, soit le 29 février 1796…

Le contexte familial et la naissance de l’enfant

En ce mois de ventôse de l’an 4, Catherine VALENTIN, ma sosa 481, est âgée de 35 ans. Elle vit au château de Lüe où son époux est domestique pour le compte du Sieur Joseph de JOBAL, propriétaire des lieux. Avant son mariage, elle a eu deux enfants naturels dont seul le premier est encore vivant. Il s’agit de mon aïeul, Louis-Joseph WALENTIN.

Donc, le 10 ventôse de l’an 4, soit le 29 février 1796, Bernard VALENTIN, père de Catherine, part avec Nicolas BARAS et Marie VALENTIN, sa sœur, pour déclarer la naissance du nouvel enfant de Catherine et Jacques REGULIER. Étonnement, ce n’est pas le père qui s’en charge. L’acte de naissance, rédigé en la maison commune de Hayes (Moselle) nous indique que la naissance a eu lieu à 4h du matin et que l’enfant est prénommé Nicolas Jacques, comme indiqué dans l’acte ci-dessous (AD57, 5MI 312/1).

Acte de naissance de Nicolas Jacques REGULIER (Commune de Hayes, 10 ventôse An IV, AD57, 5MI 312/1)

Un enfant qui change de prénom en 13 jours…

Le pauvre Nicolas Jacques REGULIER n’a malheureusement pas eu la chance de vivre longtemps puisque 13 jours après sa naissance, il décéde, sans doute trop faible ou malade pour survivre en cette fin d’hiver.

C’est ainsi que le 24 ventôse de l’an 4, soit le 14 mars 1796, Bernard VALENTIN reprends le chemin vers la maison commune de Hayes, accompagné de Joseph HURLIN, ami et voisin, pour signaler le décès de son petit-fils. Pourtant, un détail, et non des moindres, est troublant. Le jeune enfant décédé, âgé de 15 jours, est prénommé Jean Augustin.

Acte de décès de Jean Augustin REGULIER (Commune de Hayes, 24 ventôse An IV, AD57, 5MI 312/1)

Comment, deux semaines après sa naissance, cet enfant peut changer de prénom ? Avec toute vraisemblance, il s’agit bien du même enfant, puisque les dates et âges collent parfaitement et il n’y a aucun doute sur la transcription des prénoms. Tout ceci est troublant et, malheureusement, je n’ai pas d’explication. S’agit-il d’une simple erreur de l’Officier d’état-civil de Hayes ? Les parents ont-ils décidé de changer de prénom ?

Tout ceci est un mystère, mais si vous avez une hypothèse à me proposer, je suis preneur !

Laisser un commentaire

12 commentaires sur “Le mystérieux collatéral du 29 février”

%d blogueurs aiment cette page :