#RDVAncestral – Messages d’un autre temps, épisode 1

Le #RDVAncestral est un projet d’écriture, ouvert à tous, qui mêle littérature et généalogie et qui permet de partir à la rencontre de ses ancêtres. Je vous propose aujourd’hui un #RDVAncestral inédit sur la forme, car il est le point de départ d’une série de douze épisodes…

Vendredi 17 janvier 2020.

Assis dans le fauteuil, je m’octroie une petite pause et profite de la chaleur douce et agréable du poêle à bois. Mon esprit vagabonde et je repense à l’un de mes premiers rendez-vous ancestral en compagnie de la famille de Charles Dany, au village de Schell. Je me souviens encore de l’accueil de la famille, du souper et de la veillée au coin du feu. Pourtant, mes pensées nostalgiques sont bien vite arrêtées par la sonnette de la maison qui me fait sursauter.

La factrice attend devant la porte, un paquet à la main. Je lui ouvre. Visiblement très abimé, elle me le tend en me demandant si je souhaite le refuser. J’hésite et lui réponds finalement non car ce paquet m’intrigue…

Sacs à procédure conservés aux Archives départementales de l’Isère (Archives Nationales)

Intriguer… le mot est faible, tant ce colis ne ressemble à aucun autre colis reçu jusque là…

Imaginez. Un paquet emballé dans une sorte de sac en toile de jute, et entouré de ficelle solidement nouée, semblant venir d’un autre temps. Cela me fait penser aux « sacs à procès » dans lesquels étaient regroupés tous les éléments d’un dossier sous l’ancien régime. Pas étonnant que la factrice soit tout aussi étonnée. Mais qui a donc bien pu m’envoyer cela ?

L’espace d’un instant, je pense à ces courriers ou colis envoyés il y a plusieurs décennies, et qui se sont perdues à la Poste. Pourtant, cette hypothèse n’est absolument pas possible car mon nom et mon adresse sont bien notés sur le papier qui est cousu sur le sac de jute. Étonnant, n’est-ce pas ?

Très lentement, je tente de dénouer la ficelle pour ouvrir le sac et découvrir ce qu’il y a à l’intérieur. Après plusieurs longues minutes, j’arrive enfin à dégager l’ouverture et découvre son contenu. Délicatement, je sors un second paquet entouré d’une feuille jaunie par le temps et dont l’odeur me rappelle celle des vieux actes que j’aime consulter aux archives départementales. Je déroule la feuille sur laquelle il n’y a visiblement rien d’écrit.

De plus en plus intrigué, je me pose mille questions sur l’origine du paquet et de son expéditeur. De toutes les manières, il n’y a pas à tergiverser, je dois ouvrir le second sac. Un à un, je dénoue la série de nœuds qui scelle le précieux emballage. Je retiens mon souffle. J’ouvre le paquet. Je sors l’objet.

Un morceau de tuile. Voilà ce qu’il y a dans ce paquet. Cet envoi devient de plus en plus étrange !

J’observe ce morceau de terre cuite sur toutes les coutures mais je ne vois rien qui peut m’indiquer son origine. Aucun indice. Pourtant, je m’aperçois que le second sac renferme également un petit bout de papier. Je le sors et le déplie. Déchiffrant les mots, je les scande alors à haute voix : « Venez promptement, ils vous attendent » .

A peine ai-je prononcé cette phrase que je me sens aspiré dans un tourbillon. Ma tête tourne, mon corps défaille, je perds connaissance.

Lorsque je me réveille, je me trouve dans un lieu que je ne reconnais pas tout de suite, bien loin de mon salon. La pièce sombre est tout de même illuminée par un rayon de soleil qui transperce la pénombre et la fumée. J’essaye de me dégager de la couche dans laquelle je suis étendu lorsqu’une femme vient à ma rencontre et m’interpelle:

« – Ah bonjour ! Vous voilà réveillé !
– Bonjour… mais qui êtes-vous ?

– Comment ? Vous ne me reconnaissez pas ? Je suis Marie, la femme de Charles DANY. Nous avons partagé le souper et la veillée avec vous hier soir ! Heureusement que nous vous avons retrouvé ce matin sur le chemin vers Vinsberg, car nul doute que les loups vous auraient attaqué ! »

Étrange. Me voici revenu sur les lieux de mon premier rendez-vous ancestral. Il est certain que ce retour n’est pas un hasard et je dois absolument trouver la raison de ma venue. Après m’être désaltéré, je décide de sortir de la maison pour prendre un peu l’air.

A l’extérieur, le soleil est déjà haut dans le ciel et je m’aperçois que la matinée est bien avancée. La sensation de chaleur m’envahit et me change de l’hiver breton d’où je viens. J’entends au loin le hennissement des chevaux et les cris des hommes qui sont aux champs.

Je suis tellement occupé à contempler ce paysage que je ne prête pas attention à la jeune fille qui était debout devant moi.

« – Bonjour Sébastien ! Contente de vous voir réveillé !

Je suis si heureux de retrouver la jeune Marie Hacardio que j’avais rencontré lors de mon premier rendez-vous ancestral. Marie est mon ancêtre à la huitième génération, et plus précisément mon sosa 407. C’est elle qui m’avait si gentiment présenté à son oncle, Charles Dany.

« – Sébastien, je ne sais pas par quel prodige, mais un homme est passé très tôt ce matin en me disant que vous reviendrez nous voir aujourd’hui.
– Ah bon ?

– Oui, d’ailleurs, il m’a demandé de vous remettre ceci. J’ai trouvé cela très étrange, mais lorsque l’on vous a retrouvé endormi sur le chemin, je me suis dit qu’il devait s’agir de quelque chose d’important.« 

Marie me confie alors un morceau de tuile auquel est joint un petit morceau de papier plié et maintenu par une ficelle. Je reste sans voix. D’abord le paquet déposé par la factrice, puis ce retour chez Charles Dany et sa nièce Marie Hacardio, et maintenant ce second morceau de tuile. Décidément, cette journée est l’origine de nombreux mystères que je n’arrive pas à comprendre.

« – Vous connaissiez cet homme ? Vous a-t-il dit comment il s’appelait ?
– Non, je suis désolé. Il m’a juste dit que cela vous sera très utile…
« 

Je m’empresse alors de dénouer la cordelette pour libérer le morceau de papier et y découvrir un hypothétique message. Effectivement, j’arrive, avec du mal, à déchiffrer les mots qui y sont écrits. Enfin, je lis.

Cette écriture… je la reconnais. Mais, ce n’est pas possible !

Le mystère s’épaissit encore, mais je sais au moins une chose, c’est que ce #RDVAncestral ne fait que commencer…

Laisser un commentaire

24 commentaires sur “#RDVAncestral – Messages d’un autre temps, épisode 1”

%d blogueurs aiment cette page :