Géographie et cartes historiques de la Moselle

Dans ce nouvel article du #ChallengeAZ que je consacre aux recherches en Moselle, je vous propose de nous attarder sur les ressources cartographiques de notre territoire. Je suis un passionné des cartes anciennes et je passerais des heures à les consulter… c’est vous dire si ce sujet m’intéresse ! Sans être exhaustif, voici quelques sources cartographiques intéressantes, qui vous permettront d’en savoir un peu plus sur les lieux où ont vécu nos ancêtres ! A lire que vous soyez mosellan ou d’ailleurs 😉

De l’intérêt des cartes et plans en généalogie

La carte est une représentation à plat d’un territoire. En fonction de l’échelle, elle pourra nous apporter des informations plus ou moins précises qu’il nous faudra analyser. Les cartes peuvent nous permettre notamment :

  • d’avoir une idée de la géographie de l’époque : la taille des villes ou des villages, les routes et moyens de communication, l’apparition ou la disparition de maisons…
  • de pouvoir imaginer le paysage où vivaient nos ancêtres : la présence de bois, haies, cultures, prairies…
  • de suivre l’évolution historique d’un lieu, d’une ville ou d’un village…

Où chercher les cartes ? Les principaux sites

Remarque : les cartes qui sont listées pour chaque source sont décrites dans le chapitre suivant. Cette sélection n’est bien évidemment pas exhaustive.

Le Géoportail de l’IGN

Le Géoportail est un site internet de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) qui permet d’accéder à des services de recherche et de visualisation de données géographiques. On y retrouve notamment des cartes topographiques, des photographies aériennes, les plans du cadastre, les zonages de protection écologiques…

> Accéder au site du Géoportail

Le site « Remonter le temps »

Le site « Remonter le temps » est un site de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) qui permet de visualiser, comparer et télécharger des cartes et photographies historiques. Il permet d’aller beaucoup plus loin que le Géoportail car il contient plus de ressources que l’on peut comparer ou télécharger. On y retrouve notamment :

  • la carte de Cassini (XVIIIe siècle)
  • la carte de l’Etat-major (1820-1866)
  • la carte historique Scan50 au 1/50000 de 1950
  • les cartes topographiques contemporaines.
  • les photographies aérienne des années 1950 jusqu’à nos jour.

> Accéder au site « Remonter le temps »

Section « Comparer » du site « Remonter le temps ». Vue du village de Vallières en 1950 et 2018.

Gallica

Gallica est la plateforme internet numérique de la Bibliothèque Nationale de France et de ses partenaires. Il y a maintenant plus de 6 millions de documents parmi lesquels nous retrouvons de nombreuses cartes de toutes périodes. Pour faciliter la recherche, il faut réaliser une recherche avancée en tapant le mot-clef correspondant au lieu souhaité et en cochant la case « Cartes » dans les types de documents.

A titre d’exemple, avec le mot-clef « Moselle », on obtient presque 1000 résultats. Il est tout à fait possible d’affiner en ajoutant un thème plus précis ou bien en tapant le nom d’une commune.

> Accéder au site de Gallica

Résultats obtenus pour la recherche de cartes avec le mot-clef « Moselle »

Europe in the XIX. century

Le site « Europe in the XIX. century » est un site appartenant à une firme hongroise (pourquoi, je ne le sais pas !) qui présente l’intérêt de regrouper différentes cartes anciennes qui sont également géoréférencées comme sur le site du Géoportail. La plateforme de visualisation permet également de pouvoir montrer en vis-à-vis deux cartes différentes. Pour le territoire de la Moselle, les cartes disponibles sont :

  • La carte de Cassini du XVIIIe siècle
  • La carte topographique française de 1836
  • Une carte topographique allemande (vraisemblablement au 1/50000) de la fin du XIXème siècle
  • Une carte topographique allemande (1/25000) de la fin du XIXème siècle

> Accéder au site https://mapire.eu/

Vue avec deux fenêtres de comparaison : carte allemande de la fin du XIXè à gauche et carte topographique française de 1836 à droite.

Description des principales cartes et plans utiles pour le Moselle

J’ai synthétisé dans le tableau suivant les principales sources cartographiques sur la Moselle. Bien évidemment, il existe de nombreuses cartes plus anciennes que vous pourrez notamment retrouver dans Gallica.

Cartes ou plans Échelle Période Recouvrement de la Moselle Source principale
Cartes de Naudins 1/28 800 1728-1739 Total Page dédiée à la carte des Naudins sur le site de l’inventaire du patrimoine du Grand Est
Cartes de Cassini 1/86 400 1758-1770 Total Géoportail, Gallica
Atlas de Trudaine 1/8 640 1745-1780 Partiel (abord des routes) Site du ministère de la culture
Cadastre napoléonien 1/100 au 1/5000 1804-1845 Quasi-total Site internet des archives départementales de la Moselle
Carte d’état-major 1/40 000 1818-1835 Total Géoportail, Remonter le temps
Cartes Alsace-Moselle pendant l’annexion 1/25 000 et 1/50 000 1880-1910 Total Europe in the XIX. century
Plans d’assemblage du cadastre allemand 1/10 000 1901-1918  Partiel Gallica (BNU de Strasbourg)
Cadastre allemand 1/100 au 1/5000 1901-1918  Partiel Archives départementales de la Moselle (salle de lecture)
Cartes topographiques 1/50 000 1950 -2020 Total Remonter le temps, Gallica
Photographies aériennes 1/25 000 / 1/30 000 1950-2020 Total Remonter le temps

Les cartes des Naudins (1728-1739)

Ces cartes ont été réalisées de 1728 à 1739 par une équipe d’ingénieurs géographes appartenant à l’atelier versaillais des Naudin. Elles concernent un vaste territoire qui intègre les Trois Evêchés (Metz, Toul et Verdun), les duchés de Lorraine et de Bar et les territoires voisins du Palatinat, des Deux-Ponts et du Luxembourg. Au total, 15 cartes furent réalisées à une échelle restituée au 1/28 800. Elles offrent donc une image très précise des paysages et de la géographie lorraine à cette époque.

Comparaison de la précision de la carte de Cassini avec celle des Naudins, villages de Schell et Vinsberg.

La recherche s’effectue par numéro de carte ou par commune sur une page dédiée du site de l’inventaire du patrimoine de la région Grand Est.

Retour vers le tableau ⬆


Les cartes de Cassini (1758-1770)

Les cartes de Cassini sont les première cartes topographiques réalisées à l’échelle du Royaume de France. Les relevés ont été effectués entre 1758 et 1770 pour les territoires de la Lorraine et les cartes ont été réalisées à une échelle d’une ligne pour cent toises, soit 1/ 86 400. Elles sont accessibles sur les sites de l’IGN (Géoportail, Remonter le Temps), sur Gallica ou sur le site « Europe in the XIXe century ». Attention : la définition des cartes de Cassini est meilleure en les téléchargeant sur le site de Gallica ou sur Remonter le temps.

Vue générale et renvoi vers les numéros de cartes de Cassini. La carte de Metz est la 141 (Source : Gallica).

Retour vers le tableau ⬆


L’atlas de Trudaine (1745-1780)

L’Atlas de Trudaine est un atlas des routes du Royaume de France. Il a été réalisé de 1745 à 1780 sur ordre de Daniel-Charles Trudaine, administrateur des Ponts et Chaussées. Les cartes issues de cet atlas montrent très précisément les routes et leurs abords : ouvrages, franchissements de cours d’eau, habitations… Ces cartes, à l’échelle restituée de 1/ 8640, sont d’une finesse remarquable et apportent une vue fidèle des abords des routes de cette époque. Une partie seulement de la Moselle est cartographiée (la partie appartenant au Duché de Lorrain n’était pas française à cette époque).

Atlas de Trudaine : N°21 – Carte de la route de Metz à Strasbourg jusqu’au fond du Holderlock entre Phaltzbourg et la coste de Saverne où finit la généralité de Metz ». Portion de route des environs de « Peltre » à la côte de Mécleuves (« Mecleuve »).

Retour vers le tableau ⬆


La carte d’état major (1818-1835)

La carte d’état major succède aux cartes de Cassini devenues obsolètes malgré les mises à jours qui ont été faites. Les premiers relevés débutèrent en 1818 en commençant par les régions frontalières du nord et de l’est de la France. C’est ainsi que la Moselle fit parti des premiers départements à voir passer les topographes chargés des relevés de terrain. L’échelle des minutes issues des levés topos sont au 1/40 000 et les cartes finales au 1 / 80 000. Par comparaison aux cartes de Cassini, on note une précision accrue des détails (relevé précis des maisons, des jardins, des chemins…).

Carte d’état major des alentours de Schell, Vinsberg Metzeresche et Luttange. Il s’agit des cartes minutes des relevés avec certaines cartes sans écriture.

Retour vers le tableau ⬆


Les cartes de l’Empire allemand pendant l’annexion (1880-1910)

Après l’annexion de 1871, l’Alsace et la Moselle font partie des terres de l’Empire allemand et font l’objet de relevés topographiques dans le cadre de la cartographie au 1/25 000 du territoire. Les cartes qui en résultent sont d’une précision remarquable et équivalente aux cartes topographies actuelles. Ces cartes sont disponibles sur le site « Europe in the XIXe century« . Attention : les toponymes sont bien évidemment germanisés.

Détail de la carte topographique de Luttange « Luttingen » de 1901, levée entre 1880 et 1885.

Retour vers le tableau ⬆


Plans d’assemblage du cadastre allemand et plan cadastral

La Bibliothèque universitaire de Strasbourg possède de nombreux plans d’assemblage du cadastre des localités de Moselle et d’Alsace datant de l’annexion. Les numéros renvoient vers les plans du cadastre allemand que l’on peut retrouver (s’ils ont été déposés) aux archives départementales de la Moselle (sous-série 37P). L’inventaire est disponible dans ce lien.

Ces plans d’assemblage sont consultables sur Gallica. La recherche s’effectue en tapant le mot « Uebersichtskarte » + le nom de la localité. Attention, toutes les communes ne sont pas disponibles.

Plan d’assemblage du cadastre de l’annexe de Schell-Vinsberg (Volstroff) Source : Gallica – BNU de Strasbourg
Extrait du cadastre allemand de l’annexe de Schell-Vinsberg, planche 11(Volstroff). Source : AD57 – 37P736A

Retour vers le tableau ⬆


Les cartes topographiques de l’IGN (1950 à aujourd’hui)

Les cartes topographiques de l’IGN succèdent aux cartes d’état major. Le site du Géoportail permet de consulter les cartes topographiques et cartes routières à toutes les échelles, jusqu’au 1/25 000. Le site Remonter le temps permet de consulter la carte topographique au 1/50000 de 1950.

Extrait de la carte Scan50 (Source : Géoportail)

Retour vers le tableau ⬆


Les photographies aériennes (1950-2020)

L’IGN permet de télécharger les photographies aériennes des campagnes de prise de vue qui ont été réalisées entre les années 1950 et aujoud’hui. Ces images sont d’un réel intérêt car elles permettent de voir l’évolution contemporaine de nos territoires : urbanisation, aménagements, remembrements… La fréquence des prises de vue (tous les 2 à 5 ans environ) permet de dater certains évènements. Par exemple, j’ai pu estimer la date de déconstruction d’une maison ancestrale qui avait appartenu à Nicolas ROSAIRE, dont j’ai parlé hier dans l’article sur le cadastre napoléonien.

Photographies aériennes de 1970 et 1973 permettant de dater la déconstruction de la maison ayant appartenu à mes aïeux et notamment Nicolas ROSAIRE (Source : IGN, Remonter le temps)

Retour vers le tableau ⬆

Si vous avez aimé l'article, n'hésitez pas à le partager ;)

Laisser un commentaire

12 commentaires sur “Géographie et cartes historiques de la Moselle”

%d blogueurs aiment cette page :